Nadine Touzeau : Petits conseils comportementaux à avoir sur Facebook face au phishing ?

nadine touzeau

De nombreux organismes gouvernementaux ou sociétés s'accordent à présenter les moyens de détection et solution afin d'éviter d'être victime d'un phishing. Les écrits et graphiques sont très bien faits, clairs et explicitent pour une situation subie ou sur le point d'être subie. Une certaine protection en prédictif est proposé en terme de comportement tels ne pas ouvrir un mail inconnu, mettre à jour les logiciels et applications, ne pas mettre des informations personnelles  dans les réseaux sociaux, etc.

Ce qu'en revanche je lis rarement c'est le fait que les données sont souvent en vente dans le darkweb. Cela veut dire qu'elles se vendent autant de fois qu'on n'en a besoin et que les traces ne s'effacent pas, à ma connaissance. Une personne infiltrée est victime de cela en très grande majorité. Ensuite, le gain des actes phishing commis, pour certains, alimentent des caisses bien souvent à des fins malveillantes telle celle du terrorisme. Cela peut se faire par réseaux ayant différentes « missions » qui travaillent en synergie ensemble. L'exemple de l'arnaque au sentiment, par exemple, faire des mails décrivant un vécu dramatique en réclamant de l'argent pour se sortir d'une situation, ce type de phishing peut très bien alimenter tout ou partie d'un réseau terroriste afin d'acheter des armes, des femmes, des vivres, etc. Ces précisions permettent de mieux comprendre les objectifs de cette typologie de cybercriminels.

Votre comportement peut tout à fait être la seule raison qui fasse que vous attiriez des cybercriminels de type « white hat » (les cybercriminels sont classifiés en 3 catégories, du white, soit blanc au black, soit noir), à savoir ceux qui oeuvrent par phishing principalement . Votre page Facebook, l'un des meilleurs réseaux pour recruter des cibles à spolier, donne des indications pour le hat (cybercriminel). Si vous avez l'habitude de répondre à des messages ayant des questions personnelles en privé, d'accepter des personnes dont vous n'avez pas vérifié leur page ou que vous ne connaissez pas, si vous postez des messages montrant votre solitude, votre faiblesse psychologique, fatigue, râle, colère, bref si vous affichez votre état émotionnel, les hats s'en serviront pour vous alpaguer. Ils sauront vous montrer ce que vous réclamez, attendez, espérez. Et vous vous sentirez en confiance, donc vous serez plus à l'aise à échanger et croire la personne que vous ne voyez pas du reste. Une belle synchronisation qui autorisera de se faire avoir par la suite.

C'est un des comportements qu'il faut éviter d'afficher. Il est important de considérer que les réseaux sociaux ne sont pas votre déversoir de détresse, colère, fatigue, ni un défouloir pour afficher ce que vous considerez pouvoir crier, vous moquer, fustiger, pleurer même, virtuellement. Beaucoup sauront s'en servr contre vous. Donc restez neutre, pensez que de nombreuses personnes peuvent lire votre page Facebook et évitez d'afficher trop d'information, images personnelles, surtout de vos enfants !

Nadine TOUZEAU

Nadine Touzeau netprofiling