Nadine Touzeau : résaux sociaux, les risques de mélanger sa vie personnelle et professionnelle

Nadine Touzeau

Depuis quelques mois, il est courant de voir des photographies privées ou de lire des textes en inadéquation avec un réseau social d'ordre professionnel. Je like telle peinture et je suis un richissime financier, je suis infirmière et je partage mon déjeuner sur linkedin , je tweete l'acquisition de ma dernière belle voiture et je suis policier, je publie mes enfants et leurs grands sourires après le passage du papa Noël sur Facebook et je suis manager, je poste sur Instagram mes pieds sur la plage à Tahiti et je suis docteur. Etc.

Des exemples éclectiques volontairement afin de montrer que, si sur certains réseaux sociaux le professionnel et le personnel peuvent se combiner (tel Facebook et Instagram), cela n'est pas le cas, voire même est très mal apprécié sur des réseaux professionnels, tel LinkedIn. Mais au-delà de cela, les exemples cités ne montrent que des potentiels risques. Etre connu pour avoir beaucoup d'argent et montrer sur la toile qu'on aime l'art est un bon moyen d'attirer les escrocs qui n'auront aucune difficulté à savoir sur quel sujet vous appâter. D'autant que les milliardaires sont souvent isolés, soit des cibles et proies faciles même si cette population se croit protégée avec son service d'ordre et sécurité mis en place.

Afficher ses habitudes et activités sur les réseaux sociaux peuvent mettre en avant des informations qui vont attirer d'autres personnes malveillantes afin d'analyser et recouper les éléments indiqués pour mettre en place leurs mésfaits ; vol, kidnapping, viol, homicide, intrusion, cyberattaque, cyberbuylling (harcèlement sur la toile), etc.

Enfin, depuis des années les forces de l'ordre et professionnel de la sécurité dont je suis, n'ont de cesse de vous informer de ne pas afficher vos enfants sur les réseaux sociaux, où le moins possible. Outre le fait d'attirer des pédophiles, vos enfants peuvent aussi servir pour des demandes de rançons (ransonware inclus), faire du chantage, etc.

Pour conclure, les réseaux sociaux ne sont pas une aire de jeu et suivant votre métier, position familiale, financière, vous intéressez des cibles bien souvent sans le savoir. Si cet article concerne la protection sur les réseaux sociaux face aux personnes malveillantes, il atire aussi votre attention sur ce que pense vos clients, fournisseurs, collègues et potentiels recruteurs de voir que vous mangez un gros gâteau au chocolat, adorez telle voiture de luxe, rigolez virtuellement sur tel humour, critiquez d'autres métiers que le vôtre, écrivez une pensée sans la développer ou que vous aimez tel type de femme sur LinkedIn. Pensez à l'impact de vos publications avant de publier.

Nadine Touzeau 

Nadine Touzeau netprofiling cybersécurité vie professionnelle vie personnelle entreprise