Nadine Touzeau : quelles sont les différences entre un profiler et net-profiler ?

 

Le profilage est un métier à part. Il se pratique en utilisant plusieurs savoirs dont la psychologie, les sciences du comportement principalement. D'autres connaissances peuvent s'ajouter, mais il semble plus logique, puisque ce métier est un métier d'appui et transversal, de se reposer sur d'autres professionnels qui peuvent aller du criminologue au dirigeant d'entreprise.

 

Profiler c'est collecter des informations et éléments qui seront analysés afin de construire le profil complet d'un ou plusieurs individus sans parfois les voir. On appelle cela des signes. C'est-à-dire de savoir qui il est, comment et où il vit, quel métier il exerce, sport il pratique, son statut familial, son penchant sexuel, sa loyauté, ses peurs, ses envies, ses aspirations, ce qu'il cache … Mais c'est aussi savoir si cet individu est synchronisable avec tel environnement, entreprise, équipe, éthique, etc. Enfin, c'est faire du prédictif en anticipant ses réactions, ses aspirations, sa synchronisation, son comportement à venir.

 

Tout cela se fait sans parfois voir l'individu, sur photo, son, vidéo et forcément avec des résultats plus complets de visu.

 

Vous me direz, à juste titre : « comment est-ce possible dans le virtuel ? ». Eh bien il suffit de reproduire la même chose avec une approche différente. D'abord, les signes que nous relèveront seront différents dans le monde virtuel que dans le réel et souvent moins nombreux. Il s'agira non pas uniquement de considérer que si l'individu agit la nuit, il vit dans un autre continent ! Il s'agira là encore de recouper la collecte d'informations et éléments virtuels. Derrière le clavier, l'utilisateur nous indique des comportements, nous donne des informations sur qui il est. Si en analysant un Curriculum Vitae et sur cette base unique on peut vérifier si le candidat est fiable, si le profil correspondra à l'entreprise, si ce n'est pas un infiltré, etc., les actes derrière l'écran se décèlent de par les mots choisis, le rythme, la cible, l'enjeu, parfois des photos ou vidéos publiées sans que l'ont voit l'image de la personne derrière l'écran, bref un ensemble de collecte d'informations construira le profil de cet individu.

 

Toutefois, pour devenir net-profiler, n'être que profiler ne suffit pas ! Outre savoir relever et analyser des éléments dans des environnements différents, il faut arriver à traduire les comportements derrière l'écran qui sont bien souvent différents de ceux du monde réel, voire peuvent être reproduits partiellement dans le monde réel. C'est à dire que les connaissances de base du profiler sont importantes pour le net-profiler, mais pour devenir net-profiler il faut apprendre l'univers virtuel et tout ce qui l'intègre en comportement et psyhocologie.

Vous l'aurez compris, un net-profiler est forcément profiler, pas l'inverse.

 

Nadine TOUZEAU

Profller, net-profiler, chercheur en comportement des cybercriminels

Nadine Touzeau netprofiling

×